At The Mic / Au micro
At The Mic / Au micro
On Diversity, Equity and Inclusion with Wendy Vincent and Erika Beatty
/

Text en français suivent

In this very first edition of AT THE MIC, we bring you a conversation on meaningful approaches to putting DEI practices into action with guest Wendy Vincent and moderator Erika Beatty.

Wendy is a Toronto based PR and Media Relations expert with a specialization in equity based strategic communications delivery. As a seasoned professional with specialties in media relations, communications and events planning, Wendy’s expertise spans the creative industries, as well as politics. Wendy’s delivery of equity and anti-Black racism work is informed by mindfulness and her lived experience as a Black woman.

In the cultural sector, Wendy has led PR campaigns for clients such as Afrofest, Nia Centre for the Arts, ACTRA Toronto, Planet in Focus Film Festival, among others. Past employers include The Royal Ontario Museum (ROM), Harbourfront Centre, and Toronto Caribbean Carnival.

Halifax-based, Erika Beatty is known for strategic integration of new ideas and technology, creating collaborative partnerships and teams that excel, and developing organizations with good governance, sound strategy and sustainable finances. Following a 20-year career as chief executive of Canadian symphony orchestras she shifted to supporting content creation and the creative film industry.

Support for At The Mic:

We acknowledge the support of the Canada Council for the Arts.

Show notes:
Prepared by Wendy Vincent and Erika Beatty

For racialized, underrepresented people this is triggering, exhausting work, particularly for Black and Indigenous folk, given our recent news cycles. Mainstream society is accustomed to occupying the centre and needs to start to do their fair share of the work. This is not about ‘outreach’ this is about lifting up and re-centring arts and cultural organizations and how they look. As a sector, how can we value knowledge keepers (culture keepers) equally to donors (wealth keepers)? As organizations, how do we authentically and holistically embed equity work in our strategic plans and our budgets, to give those with equity expertise capacity to make systemic changes in the arts?

  1. As a consultant: Be humble, don’t be a gatekeeper, share access transparently, look harder / go farther to deepen your pool of contacts, build trust with experts who don’t know you. Respect their seniority – again, be humble. Learn about white fragility, how to truly listen and unlearn, how to respond when your blind spots or biases are called out. Part of the authentic work is being intentional and empathetic toward eschewing easy traps that cause further harm (tokenism, virtue signalling, being a ‘white saviour’ etc.). Understand the risk to the sector of not making sincere and long-term investments in DEI.
  2. For potential clients: Be aware of the trap of credentialism when hiring, lift yourself and your organizations up (don’t put the burden on racialized and diversity communities to do this work for you). Listen, be prepared to hear hard things, and be willing to unlearn other things. Representation is a requirement throughout your organization and its entry points: volunteer boards, executive leadership, arts and arts workers. Ensure DEI work is lead and championed by those who walk the talk – centre this work in your strategy, provide for it in your budget, and give it the respect of time and focus.
  3. For ACCA as an organization: Seek out and recruit members who are experts in this field, invite speakers, engage organizations, create partnerships, establish generational access to underrepresented groups. When ignorance, bigotry or harm happens, say something. Prepare and release visible and accessible statements of equity solidarity (professionally produced by DEI experts), consider signing “pledges”, but do so with accountability; do the research to confirm that the pledge is authentic, and ask questions, or be prepared to answer questions if it is not. Make visible the harm/barriers that exist in this sector, and the work that is being done to re-centre and lift ourselves up.

Resources mentioned:

ACCA links:

Email: podcast@artconsultants.ca

Diversité, équité et inclusion, avec Wendy Vincent et Erika Beatty

Dans ce tout premier épisode d’AT THE MIC, nous vous présentons un dialogue sur la mise en œuvre des bonnes pratiques en matière de diversité, d’équité et d’inclusion (DEI) avec l’invitée Wendy Vincent et la modératrice Erika Beatty.

Basée à Toronto, Wendy est une experte en relations publiques et en relation avec les médias qui se spécialise dans la communication stratégique liée à l’équité. Professionnelle chevronnée et spécialisée dans les relations avec les médias, les communications et la planification d’événements, Wendy fait rayonner son expertise tant dans le secteur politique que dans celui des industries créatives. Le travail de Wendy en matière d’équité et de lutte contre le racisme envers les Noirs est ancré dans la pleine conscience et dans son expérience personnelle de femme noire.

Dans le secteur culturel, Wendy a dirigé des campagnes de relations publiques pour des clients tels que Afrofest, Nia Centre for the Arts, ACTRA Toronto et Planet in Focus Film Festival. Elle a aussi occupé des postes au Musée royal de l’Ontario (ROM), au Harbourfront Centre et au Toronto Caribbean Carnival.
Établie à Halifax, Erika Beatty est reconnue pour l’intégration stratégique de technologies et d’idées nouvelles, pour la création de partenariats de collaboration et d’équipes performantes, ainsi que pour le développement d’organisations dotées d’une bonne gouvernance, d’une stratégie solide et d’une structure financière viable. Au terme de 20 ans de carrière en tant que directrice générale d’orchestres symphoniques canadiens, elle s’est tournée vers le soutien à la création de contenu et à l’industrie créative du cinéma.

Remerciements :
Nous remercions le Conseil des Arts du Canada pour son soutien.

Notes de l’épisode 1 :

(Préparées par Wendy Vincent et Erika Beatty)

Pour les personnes racialisées et sous-représentées, en particulier pour les Noirs et les Autochtones, il s’agit d’un travail éprouvant et épuisant, compte tenu des événements récents. La société dominante, qui a l’habitude d’occuper la place centrale, doit commencer à faire sa juste part du travail. Il ne s’agit pas de « sensibilisation », mais de mise en valeur et de recentrage des organisations artistiques et culturelles et de leur image. En tant que secteur, comment pouvons-nous accorder la même valeur aux gardiens du savoir (gardiens de la culture) qu’aux donateurs (gardiens de la richesse) ? En tant qu’organisations, comment pouvons-nous intégrer de manière authentique et holistique le travail sur l’équité dans nos plans stratégiques et nos budgets, afin de permettre à ceux qui ont une expertise en matière d’équité d’apporter des changements systémiques dans le milieu des arts ?

  1. En tant que consultant : Soyez humble, ne contrôlez pas l’accès, mais partagez-le de façon transparente, cherchez à élargir et à approfondir votre réseau de contacts, établissez un climat de confiance avec les experts qui ne vous connaissent pas. Respectez leur ancienneté et ici encore, faites preuve d’humilité. Renseignez-vous au sujet de la fragilité blanche, apprenez à écouter véritablement, à désapprendre et à réagir lorsque vos angles morts ou vos préjugés sont exposés. Une partie du travail authentique consiste à faire preuve de volonté et d’empathie afin d’éviter les pièges classiques qui causent davantage de dommages (la diversité de façade, l’affichage de vertu, se présenter comme le « sauveur blanc », etc.) Il faut comprendre qu’il y a un risque pour le secteur de ne pas investir de façon authentique et à long terme dans la DEI.
  2. Pour les éventuels clients : Attention au piège de la diplômanie lors de l’embauche. Relevez votre niveau de connaissances et celui de votre organisation (ne faites pas porter aux communautés racialisées et de la diversité l’odieux de faire ce travail à votre place). Écoutez, soyez prêt à entendre des choses difficiles et à désapprendre d’autres choses. Toute votre organisation doit être représentative : les bénévoles au conseil d’administration, la direction générale, les artistes et les travailleurs culturels. Veillez à ce que le travail de DEI soit dirigé et défendu par ceux qui passent de la parole aux actes. Intégrez ce travail dans votre stratégie, prévoyez-le dans votre budget et accordez-lui le temps et la concentration qu’il mérite.
  3. Pour l’ACCA en tant qu’organisation : Recherchez et recrutez des membres qui sont des experts en DEI, invitez des conférenciers, impliquez des organisations, créez des partenariats, établissez un accès intergénérationnel pour les groupes sous-représentés. Lorsque vous êtes témoin d’ignorance, de sectarisme ou de préjudice, ne gardez pas le silence. Préparez et diffusez des déclarations de solidarité publiques et accessibles en matière d’équité (produites professionnellement par des experts en DEI), envisagez de signer des « engagements », mais faites-le de façon responsable ; faites des recherches pour confirmer qu’il s’agit d’un engagement authentique. Si ce n’est pas le cas, posez des questions ou soyez prêt à répondre aux questions. Dénoncez les préjudices et les obstacles qui existent dans le secteur, et faites la promotion du travail qui est fait pour se recentrer et mettre en valeur la diversité, l’équité et l’inclusion.

Leave a Reply