skip to Main Content

Poule un jour… plumes le lendemain : gérer sa carrière de consultant

DEBRA CHANDLER, Chandler Consulting |

La sécurité d’emploi? Ha! Le contact humain, le dépassement, la stimulation intellectuelle, la satisfaction d’aider les autres et l’amour du travail? Absolument. Autonomie et adaptabilité : la plupart du temps. Contrats réguliers? Peut-être. Voilà ce qu’est la consultation artistique.

Bon nombre d’entre nous sont tombés dans la consultation après de longues périodes d’emploi tantôt bonnes, tantôt merveilleuses, tantôt misérables. Mais nous y avons apporté ce que nous savions et avons su improviser pour en apprendre davantage ainsi que pour trouver autant de travail que l’on pouvait en prendre.

Mais qui sommes-nous en tant que consultants?

Nous sommes tous différents, mais nous avons quelques points en commun. Dans l’ensemble, nous sommes :

  • Curieux
  • Créatifs
  • Efficaces et portés sur l’action
  • Analytiques
  • Axés sur les solutions

De plus, comme les consultants d’entreprises, qui sont généralement mieux rémunérés, nous bénéficions des compétences suivantes :

  • Capacité de raisonnement logique
  • Leadership
  • Communication
  • Ingéniosité
  • Capacité de travailler en équipe

En somme, nous ne courons pas dans tous les sens comme des poules sans tête… même quand nous perdons la tête. Et il ne fait pas de doute que nous donnions lieu à plus qu’un repas, même si nos idées doivent souvent alimenter de cinq à dix personnes à la fois.

Nous devons gérer nos projets actuels, faire aboutir les précédents, tout en tâtant le terrain à la recherche du prochain. J’ai parfois l’impression de tourner en rond comme une poule sans tête, parce que ma tête a explosé. Certaines semaines, il est très difficile de me concentrer sur quatre ou cinq clients à la fois ou, j’ose le dire, de me soucier de chacun d’eux en même temps.

J’appelle ces semaines-là les semaines-poules. Farcies, garnies et abondantes. Élevées en liberté, arrosées au beurre ou sauvages. Le travail est fantastique et on en prend autant qu’on peut.

Et puis il y a les semaines-plumes, où la frénésie des semaines-poules nous manque. Le temps libre s’accumule alors que les idées, les appels et les recherches n’aboutissent à rien ou à du travail qui commencera… un mois plus tard.

Faire de la soupe avec les os – À bas les plumes!

Quand les factures attendent d’être payées, il est difficile de profiter du temps « mort » pour apprendre quelque chose de nouveau en ligne ou en personne, rencontrer quelqu’un pour un café ou à midi, ou encore participer à un événement qui donnera lieu au réseautage. Mais nous le faisons, car cela doit être fait.

En tant qu’entrepreneurs à notre compte, nous sommes assez débrouillards pour utiliser les os du poulet et y ajouter quelques légumes pour faire de la soupe!

Ces moments plus calmes sont les occasions parfaites de prendre contact avec des amis ou des collègues de l’ACCA. Échangez les dernières nouvelles ainsi que ce que vous avez appris lors de votre dernier contrat et discutez des projets à venir qui exigeront de nouveaux modèles et connaissances.

Aimer apprendre fait partie de notre nature curieuse et créative; le perfectionnement professionnel doit être plus ou moins constant. Se reposer sur ses lauriers ou commencer à suivre une formule occasionne inévitablement des faux pas. Jane Marsland a l’habitude de lire un livre à propos de quelque chose d’entièrement nouveau pour elle. Pour ma part, je découvre de la nouvelle musique et je lis.

Et vous? Que faites-vous pendant vos semaines-plumes? Lançons une discussion sur les poules et les plumes.

Si le temps des plumes persiste, faites donc un oreiller : vous méritez bien de vous reposer! Ou prenez quelques plumes et faites en un chapeau de danse!

Contrats d’ancrage

Certains projets sont ce que nous appelons des « contrats d’ancrage », en ce sens qu’ils permettent de travailler à temps partiel, de manière régulière, pour une organisation ou une compagnie donnée. Ce genre de travail est très bénéfique et réduit le stress financier. Et cela ne doit pas nécessairement être de l’élevage industriel. J’ai en effet eu l’incroyable chance de participer à des projets de longue durée entrepreneuriaux et axés sur collectivité, qui ont élargi mes horizons et m’ont fait connaître des gens et des lieux extraordinaires. [J’en recherche d’ailleurs d’autres dans le moment! J]

Et vous? Avez-vous des contrats réguliers? En voulez-vous? Ou pensez-vous qu’ils sont trop contraignants?

Une chose est sûre, nous sommes très chanceux d’avoir un groupe comme l’ACCA qui nous permet de réseauter et de nous perfectionner. Profitons-en pleinement, de ce centre : nouons des partenariats, continuons d’apprendre et tenons ces plumes à l’écart!

Sources
http://study.com/articles/What_Does_a_Consultant_Do.html
Description de poste d’un consultant, Learning Design (Boston, en anglais)
Client & Consumer Services | Boston, MA, États-Unis

Back To Top